Accueil / Blog / Coutumes et traditions de Noël : le pastrage calendal à Saint-Gilles

Coutumes et traditions de Noël : le pastrage calendal à Saint-Gilles

Saint-Gilles : la célébration du pastrage calendal
12
déc

Après les Nadalets à Castres, mettons le cap sur Saint-Gilles et son pastrage calendal ! Les traditions de Noël sont encore vivaces et bien ancrées dans le Gard, et plus particulièrement à Saint-Gilles où l’on organise, depuis 1954, le traditionnel pastrage calendal. Le terme « pastrage » vient de « lou pastre », le pasteur ou le berger en provençal. Ce défilé est hérité de la messe de Noël qui était célébrée par les bergers pour honorer la naissance de l’enfant Jésus.

Un cortège haut en couleur pour le plus grand plaisir du public !

Le dimanche 24 décembre, vers 23h00, les participants à la procession se rassemblent au pied du pont du canal. Ils sont bénévoles, fils ou filles de berger ou de manadier, tous animés par la volonté de maintenir et de perpétuer leurs traditions ancestrales. Le cortège va parcourir les principales rues de la cité médiévale, à destination de l’abbatiale, au rythme des galoubets et des tambourins. Les musiciens en costume provençal jouent les noëls provençaux : « Pèr Noun Langui », « Pastre », « Pastresso », etc. Ils sont accompagnés par les gabianettes (jeunes filles et dames costumées) et escortés par les manadiers, ou gardians (cavaliers à dos de chevaux camarguais). Les bergers pour leur part conduisent chacun une brebis ou un bélier tirant une charrette dans laquelle sont placés deux agneaux nouveau-nés triés sur le volet. Les Saint-Gillois et les visiteurs sont nombreux à se rassembler dans les rues pour admirer la procession tout au long de son parcours.

L’air du « Rossignol » annonce la naissance de l’enfant

Quelques instants avant minuit, le cortège arrive sur le parvis de l’abbatiale, devant le portail roman, où il est accueilli par le curé qui donne sa bénédiction aux participants ainsi qu’aux chevaux, avant que les manadiers ne montent le grand escalier pour entrer dans l’enceinte de la nef sur leur monture. L’air du « Rossignol » au galoubet annoncera ensuite la naissance de l’enfant Jésus, après quoi un chanteur va interpréter le chant traditionnel du « Minuit Chrétien ». Cette célébration du soir de Noël est encore respectée dans de nombreux villages provençaux où elle est considérée comme étant l’âme de Noël !