Accueil / Blog / Languedoc-Roussillon / Focus : Coutumes et traditions de Noël : les Nadalets à Castres

Focus : Coutumes et traditions de Noël : les Nadalets à Castres

La tradition des Nadalets à Castres
28
nov

Les Nadalets (littéralement “petits Noëls” en occitan) sont une tradition campanaire très ancienne, puisqu’on en retrouve des traces dès le XIIe siècle. Ces chants sont joués sur les carillons des églises durant les jours précédant Noël au moins depuis le XVIe siècle ! À Castres notamment, Notre-Dame-de-la-Platé dispose d’un Carillon composé de 34 cloches qui n’a jamais cessé de sonner depuis sa construction au milieu du XIXe siècle ! Découvrez cette tradition toujours vivante… pour votre plus grand plaisir.

Une tradition perpétuée grâce à des carillonneurs passionnés

Le Nadalet est une tradition méridionale mentionnée dans les archives de la ville de Castres dès la fin du XVIe siècle. Au Moyen Âge, les Nadalets étaient aussi des cris de réjouissance poussés pour saluer un événement heureux ou encore des cadeaux offerts à l'occasion de la fête de Noël. Le terme Nadalet est un diminutif du mot Nadal (Noël en occitan) que l’on peut donc traduire littéralement par « Petit Noël ». À la fin du XVIe siècle, le carillonneur percevait une rétribution annuelle de 4 livres pour sonner l’Angélus tous les jours et le Nadalet à Noël. La manière de sonner différait d’un village et d’une ville à l’autre, en fonction des cloches utilisées. Aussi, le carillonneur faisait souvent appel à des méthodes mnémotechniques pour se rappeler du rythme propre à chaque clocher. À Notre-Dame-de-la-Platé à Castres, cette tradition s’est perpétuée jusqu’à nos jours grâce à une succession de carillonneurs passionnés.

Une volée de cloches qui se fait encore à la corde

Les gens commencent à affluer à partir de 18h30, le 17 décembre, au pied du clocher de Notre-Dame-de-la-Platé pour assister à la volée de cloches qu’on fait encore sonner à la corde. Au bout d’un quart d’heure, les cloches s’arrêtent progressivement alors qu’on continue à faire balancer « Dame Louise », la grande cloche de la Platé. Les carillonneurs de Castres gravissent alors l’escalier tout en maintenant la volée. Une fois dans la salle des cloches, ils ralentissent peu à peu le ballant de la cloche qu’ils doivent faire sonner neuf fois de suite sur un seul côté du vase sonore pour symboliser les 3 fois 3 coups de l’Angélus. Ils s’installent ensuite au clavier pour sonner le « nadal comptador » qui sera joué tous les soirs afin de décompter le nombre de jours avant Noël. Ainsi, le premier soir, il sera joué 8 fois, le deuxième jour, 7 fois et ainsi de suite jusqu’au 23 décembre. Après cette date, de nombreux chants de Noël issus de la tradition populaire seront interprétés pendant une demi-heure. Les paroles en occitan (parfois en occitan et en français) narrent les légendes qui entourent la fête de la Nativité. Au bas du clocher, les personnes venues assister à ce spectacle apportent du vin chaud, des petits gâteaux, du chocolat ou encore des crêpes pour accueillir les carillonneurs à la descente et en profitent pour les remercier de leurs efforts dans une ambiance conviviale et chaleureuse.