Accueil / Blog / La Rochelle : à la découverte du bunker secret des Allemands

La Rochelle : à la découverte du bunker secret des Allemands

Le bunker des Allemands à La Rochelle
31
oct

Oublié pendant 44 ans, le bunker des commandants des sous-marins U-boot de la Kriegsmarine, le nom qu’on donnait à la marine de guerre allemande sous le Troisième Reich, a été transformé en musée en 2013. Situé en plein centre-ville de La Rochelle, à proximité des halles du vieux marché, rue des Dames, ce bunker protégé par deux mètres de béton et une porte blindée de 600 kilos à double vantaux est désormais accessible aux visiteurs qui peuvent parcourir ses quelque 280 m² pour découvrir un pan important et non moins houleux de l’histoire de France.

Retour en 1940, l’année où tout a commencé

Nous sommes donc le 23 juin 1940. La Rochelle vient d’être envahie par la Wehrmacht. Les habitants sont contraints d’avancer leurs montres d’une heure pour être en phase avec l’heure allemande, le drapeau à la croix gammée flotte sur tous les bâtiments publics. La bordure littorale est transformée en zone interdite sur une bande de 30 km et devient, à partir de mars 1941, sous les ordres de l’amiral Karl Doenitz, un point d’amarrage pour 14 Unterseeboote allemands. Ces derniers mènent des campagnes d'attaques contre les convois de ravitaillement en provenance des États-Unis et du Canada à destination de l'Europe et de la Grande-Bretagne notamment. Une immense base sous-marine est construite à La Pallice, le port de La Rochelle, pour réparer ces sous-marins et les renvoyer dans l’Atlantique. A quelques kilomètres de cette base, en plein cœur de La Rochelle, deux petits bâtiments sont démolis pour construire un nouveau bunker pour les officiers de 3e flottille de sous-marins.

Une expérience vivante et circonstanciée

Le bunker est constitué de deux grandes chambrées pouvant accueillir 62 officiers, six chambres individuelles destinées aux amiraux, un bureau et un grand bar où se retrouvent les sous-mariniers. Ce dernier n’a d’ailleurs rien perdu de son aspect originel, avec son carrelage, son faux plafond et ses boiseries murales. Il se distingue notamment par ses fresques marines qui le rendent moins austère. Dans ces pièces sont recréées des scènes de la Seconde Guerre Mondiale avec des mannequins en résine portant des uniformes français, anglais et allemands. Près de l’entrée est peint le chat noir, symbole de la 3e flottille de sous-marins. Les visiteurs découvrent également un cagibi rempli d’armes, la reconstitution de l’intérieur d'un sous-marin ou encore la scène de la capitulation de l'amiral Ernst Schirlitz le 9 mai 1945, évènement décisif qui a marqué la fin de l’occupation allemande de la poche de La Rochelle.